Anisen pour Animation senior

Née en 2015, Anisen c’est une histoire de famille et une idée qui vient du terrain. Grâce à l’association de Pierre FUGIT, entrepreneur féru de nouvelles technologies et de sa mère, qui jouit d’une expérience en Ehpad de plus de trente ans, dans l’animation et en tant que Responsable en PASA.

C’est ce rapprochement naturel entre la vie quotidienne des personnes âgées et la maîtrise des outils numériques, qui fait
d’ANISEN une société en prise avec la réalité du terrain et les problématiques liées au « Bien Vieillir ».

2015

Création de la société

2016

Développement régional

2017

Rejoint le groupe FINEDI et devient Organisme de formation DATADOCK

2018

Création d’un nouveau bureau sur Lyon

2019

Atteinte des 12 000 utilisateurs

2020

Étude sur la prise en soin non médicamenteuse

2021

Création d’une intelligence artificielle d’aide à la prévention

2022

Lancement international

Nos logiciels Anisen

sont disponibles dans

de 20 CCAS
utilisateurs

450 établissements utilisateurs

21 000 utilisateurs
en France

Notre approche :

Nous avons retranscrit notre approche dans un programme d’activités thérapeutiques « multi-domaines », adapté aux capacités préservées des personnes âgées. Mais également intuitif pour valoriser la personne par le «faire-faire» en stimulant son autonomie.

« Chez Anisen, nous mettons la personne âgée au coeur de notre réflexion. Notre approche consiste à considérer la personne avant sa maladie et la valoriser, en mettant en lumière ses forces et ses capacités. Notre motivation ? Changer le regard de l’accompagnant sur la personne âgée pour favoriser la communication positive et le partage. Car c’est notre regard qui enferme souvent les autres et c’est notre regard qui les libère ! »

Marie Babosa, Co-fondatrice d’Anisen

Mieux vieillir grâce au numérique

Nous avons retranscrit notre approche dans une solution numérique d’activités thérapeutiques « Multi-domaines », adaptée aux capacités préservées des personnes âgées et intuitive pour valoriser la personne par le «faire-faire» en stimulant son autonomie